Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

Le coût zéro pour l’embauche d’apprentis mineurs annoncé par François Hollande ne suffira ni à inciter les entreprises, ni à rendre les jeunes plus efficaces au travail, ni à leur donner davantage l’envie d’apprendre (décrochage scolaire).

L’Anaf considère que ce coût zéro est un message aux entreprises mais que simultanément, il est indispensable de généraliser la méthode d’accompagnement dite « proactive » pour que les jeunes adoptent très vite une posture attractive en entreprise et apprenante au CFA.

Sans cette posture, l’attractivité de l’apprentissage continuera à perdre de la vitesse tant auprès des employeurs que des familles.

Ce n’est pas parce que quelque chose n’est pas cher qu’on l’achète, c’est parce qu’il nous apporte plus qu’il ne nous coûte.

Or, qu’apporte un apprenti à une entreprise ? Certainement plus quand il est curieux, apprenant, solidaire, capable d’aller au devant de ce qu’il y a à faire, bref, « proactif »… que lorsqu’il ne l’est pas.

Cet aspect est repris dans les 10 propositions présentées la semaine dernière.

L’Anaf souhaite pouvoir expliquer à Matignon le 12 mai prochain ces solutions largement développées sur le territoire français.

 Télécharger le programme complet !

Share This