Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

Quelque chose est en train de changer dans la jeunesse française aujourd’hui : une envie, un mouvement, un style…

Plutôt que de se révolter bêtement ou à l’inverse, de se laisser totalement faire, la jeunesse est en train d’inventer une nouvelle attitude : l’attitude proactive !

Cette attitude a d’abord été utilisée par une poignée de petits futés qui cherchaient à faciliter leur recherche de stage en entreprise. Mais depuis quelques années, l’ANAF en a fait une véritable « arme de réconciliation massive entre les jeunes et les entreprises« . Une grande majorité de jeunes aujourd’hui reculent de plus en plus le moment où ils vont entrer en contact avec l’entreprise.

Normal ! Ce moment fait peur et aucun accompagnement réellement efficace et rassurant n’existe. On assiste en quelque sorte à une « non assistance à jeune en danger face à l’entreprise« … dans l’indifférence généralisée. L’Anaf au contraire, a su créer une méthode originale qui transforme le calvaire de la recherche d’entreprise en challenge passionnant et valorisant, et même, en une sorte de jeu…

Au moment où les TRE se limitent à ajuster les CV ou à gommer des gestes maladroits en entretien, la méthode de recherche proactive d’entreprise de l’Anaf donne aux jeunes un moyen rapide et simple pour « obtenir réellement la confiance des entreprises ».

Alors, être proactif, c’est quoi ?
ça tient à rien mais c’est décisif : L’Anaf aide le jeune à préparer des questions à choix multiple pour faire parler l’entreprise sur ses besoins de production imminents.

Et ça marche ! L’entreprise adore ces jeunes/ces apprentis qui questionnent de façon très crédible leurs activités imminentes.

Bien mieux qu’un long discours, les vidéos suivantes démontrent la nouveauté de cette approche et son efficacité.

Vidéo présentant la démarche :

Etape 1: créer son réseau professionnel :

Etape 2 : obtenir un rendez-vous en entreprise :

Etape 3 : Retour d’expérience :

Le retour entreprise :

Certains d’entre vous se disent que cette démarche est trop productiviste, trop asservie aux seuls intérêts de l’entreprise ? Encore une énorme surprise : il n’en est rien, c’est même l’inverse. Nous montrerons dans les articles suivants comment les jeunes renforcent leur goût pour les enseignements généraux et poursuivent davantage leurs études grâce à cette approche.

Nous montrerons aussi comment les formateurs impliquent enfin les entreprises dans la formation des jeunes qu’elles accueillent et deviennent considérablement plus crédibles à leurs yeux.

Pour l’heure, réjouissons-nous ! Grâce à l’approche proactive de l’Anaf, chercher une entreprise pour un stage ou un contrat n’est plus un supplice, mais bien une étape passionnante de la vie… un plaisir !

Alban Micoli

Share This