Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

C’est une évidence, les entreprises ont besoin de jeunes qui ne soient pas uniquement scolaires, qui aillent au devant de leurs besoins immédiats.

C’est moins évident, mais tout aussi crucial, les lycées et les centres de formation ont besoin de jeunes « demandeurs » de formation et de savoir, qui aillent au devant des objectifs de formation.

Or, l’approche proactive conçue par la région île-de-France pour la formation en alternance et déclinée par l’Anaf pour la recherche de contrat, réalise ce « double tour de force ».

Comment ça marche ? Simplement, l’approche proactive consiste à amener un jeune, en quelques heures seulement, à modifier radicalement sa posture vis à vis de l’entreprise.

Mais le tour de force consiste aussi à transférer cette nouvelle posture d’intérêt sincère pour les besoins immédiats des entreprises à celle d’un intérêt tout aussi sincère pour la formation et le savoir, y compris indépendamment des besoins des entreprises.

L’enjeu est donc la rapidité du changement de la posture des jeunes (et de leurs accompagnateurs) vis à vis des entreprises. Et c’est très nouveau, l’Anaf le pratique maintenant au quotidien, l’approche proactive accélère réellement ce changement.

 

Alban Micoli

Share This