Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

L’Association Nationale des Apprentis de France suite à la présentation de l’avant-projet de loi de décentralisation et de réforme de l’action publique par « La Gazette des communes »,  s’inquiète sur le dispositif qui permet aux régions de réaliser une carte régionale des formations dispensées dans le cadre de l’apprentissage »  (Dépêche AEF n°175751). En effet, l’ANAF considère que ce genre de dispositif peut entacher la qualité et la reconnaissance d’un diplôme. Elle craint ensuite un « chantage budgétaire » permanent des régions aux CFA sur les formations qui ne permettraient pas aux jeunes une insertion directe dans le monde du travail.

Nous demandons des garanties de l’État que les jeunes ne se verront pas refuser une poursuite d’étude suite à l’obtention d’un diplôme financé par une région souhaitant avant tout une insertion directe dans le monde du travail. Plusieurs exemples nous montrent que dans le passé des jeunes se sont vus refuser des poursuites d’étude à cause de chantage budgétaire des régions sur les établissements, préférant indiquer un avis négatif à un jeune apprenti souhaitant une poursuite d’étude que de se voir supprimer le financement de sa formation.

Sur les diplômes dans l’enseignement supérieur, l’ANAF et les Universités ont obtenu la garantie de l’État et des parlementaires présents lors de l’audition publique à l’Assemblée Nationale le 4 décembre sur les Assises de l’enseignement Supérieur, que les diplômes seraient toujours pilotés et contrôlés par l’Etat !

L’ANAF s’inquiète de voir cette promesse partir en fumée sur les diplômes en alternance dans le supérieur et demande à la ministre de l’Enseignement supérieur des garanties sur ce sujet.

L’association Nationale des Apprentis de France refusera de soutenir un projet qui vient mettre à mal la qualité et la reconnaissance des diplômes en alternance sur le marché du travail et elle se battra contre une obligation de résultat d’insertion directe à l’emploi empêchant les jeunes apprentis de faire une poursuite d’études.

            06.31.93.76.40
Share This