Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

ApprentiScèneS, ou comment permettre aux apprentis de valoriser leurs métiers par le biais du théâtre. Lors de cette édition 2015, le théâtre Pierre Cardin de Paris a vu défiler sur les planches près de 350 apprentis, venus y représenter de petites saynètes imaginées et écrites avec l’aide de metteurs en scène professionnels. Rencontre avec Gautier, l’un des membres de l’équipe gagnante.

Gautier, peux-tu nous présenter l’équipe avec laquelle tu as participé aux ApprentiScèneS ?

Oui ! J’ai participé au concours accompagné de mes acolytes Mamadou, Franck, Dany et Ludwig. Nous sommes tous apprentis au CFA Omnisports de Paris XVI, en BP JEPS sports collectifs, qui prépare au métier d’éducateur sportif. Nous avons tous entre 19 et 23 ans, et nous sommes en stage dans des clubs sportifs, l’un au PSG Handball, l’autre au Stade Français, et les trois derniers dans d’autres associations.

Vous aviez déjà participé aux ApprentiScèneS ?

Ludwig oui, l’an dernier. Pour les quatre autres, non, c’était notre première fois.

Comment l’idée vous est-elle venue ?

La directrice de l’école est venue la proposer aux élèves de notre classe. J’étais à côté de Mamadou, on a trouvé ça cool, on s’est donc inscrit. Voyant que l’on participait, les trois autres nous ont rejoints.

Qu’est-ce qui vous a motivé à le faire ?

On a trouvé ça marrant. On est une bande de potes, entre nous, on aime déjà bien rigoler et faire le show, pour nous. Monter sur les planches, ça voulait dire passer un bon moment.

Quelle thématique avez-vous choisie ?

Il fallait que ce soit en rapport avec notre métier, donc, le sport.  La metteuse en scène avec laquelle nous avons travaillé a écrit la scène par rapport aux idées que nous avions trouvées.

Justement, comment avez-vous travaillé avec elle ?

Elle nous a fait faire des exercices de préparation, et elle a pu se rendre compte qu’on chantait, qu’on dansait bien… Du coup, on est parti là-dessus.

Et qu’est-ce que ça a donné au final ? Tu peux nous faire le speech de la scène ?

Oui ! Elle se passait en trois temps. Au début, on voit quatre d’entre nous répéter une chorégraphie sans queue ni tête, qui part dans tous les sens. Ensuite, le cinquième arrive, et à l’inverse, nous fait chanter en mode chorale, hyper sérieusement. On entend alors trois coups de sifflets, comme lors de la fin d’un match, et on se met alors à chanter et à danser, comme pour célébrer une victoire.

On comprend alors que les deux premières étapes n’étaient que la répétition, pour apprendre à bien célébrer une victoire. Gagner un match, c’est ce qui nous anime, dans notre métier. C’est le but ultime.

Vous vous attendiez à gagner ?

Non ! Pas du tout. Les autres participants nous ont tout de suite dit que nous avions une chance. Ça nous a mis en confiance. Mais il y avait un autre groupe qui cartonnait bien. Et puis finalement, on a gagné, mais c’était une énorme surprise.

Qu’est-ce que l’expérience vous a apporté ?

Dans nos métiers, on est amené à s’exprimer en public, ou même devant des adultes assez sûrs d’eux. Grâce à ça, on a tous pris un peu plus confiance en nous, nous sommes plus à l’aise à l’oral, d’une manière générale. Et puis on a bien mis l’ambiance en coulisses, et on a fait des rencontres. Tous les organisateurs ont été hyper à notre écoute, ils ont tout fait pour que nos passages lors des représentations soient compatibles avec nos emplois du temps respectif. Franchement, c’était super cool !

Share This