Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !
L’Anaf estime que la « priorité jeunesse » de F. Hollande ne concerne pas les apprentis : sinon, leur organisation représentative serait invitée le 19 septembre prochain à la « grande réunion » sur l’apprentissage.

Les présidents de la république successifs ont pris l’habitude de parler (beaucoup) d’apprentissage, sans inviter autour de la table les premiers intéressés, ni leur demander leur avis. 

Comme s’ils n’étaient pas assez adultes pour participer à la recherche des solutions qui sortiront la France de l’impasse économique. Comme s’il était indispensable de parler à leur place…


L’association des apprentis de France est excédée par cette attitude condescendante du pouvoir central alors qu’en région, on a compris depuis longtemps la nécessité d’associer les apprentis à une vraie politique de l’apprentissage. 

Notamment le président de la région Ile de France, monsieur Huchon, et son vice président, monsieur Maurel, qui n’ont de cesse de mettre en œuvre des dispositifs attrayants et sécurisants pour les apprentis en les associant très régulièrement par l’intermédiaire de l’Anaf.

Il ne faut pas s’étonner que la « priorité jeunesse » du président de la république ne trouve pas un écho « concret » dans l’opinion des jeunes français.

Contact presse : 06.31.93.76.40 http://www.anaf.fr

Share This