Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

L’idée du Ministre du Travail, M. Rebsamen, d’inclure les apprentis dans les bénéficiaires de la future prime d’activité constitue un geste fort en direction des apprentis.

Cette idée serait en plus incitative pour les jeunes qui hésitent à rejoindre l’apprentissage. Il ne faut pas toutefois qu’elle remplace les efforts qui restent à faire pour améliorer la qualité de l’alternance, levier prioritaire pour rassurer et convaincre les familles et les entreprises.

L’Anaf considère qu’un tel complément financier permettrait de valoriser l’effort constant que font les apprentis dans leur parcours de formation alternée.

Pour rappel (car peu de gens connaissent cette particularité) cet effort consiste principalement à répondre en permanence aux besoins immédiats de leurs entreprises tout en développant une envie d’apprendre et une démarche de formation indépendantes de ces besoins.

Contrairement à ce que l’on peut parfois penser, les apprentis, tout en visant l’efficacité au travail, sont autant que les lycéens et les étudiants à la recherche de l’élévation culturelle et de l’amour de la connaissance. L’Anaf considère que cette double quête vaut bien une prime.

Contact Presse : 06.31.93.76.40

Share This