Le 18 juillet 2019, l’Association Nationale des Apprentis de France a rencontré Olivier DUSSOPT, Secrétaire d’état auprès du Ministre de l’action et des comptes publics. Cette rencontre a permis d’échanger sur la place de l’apprentissage dans la fonction publique et le développement souhaité suite à au projet de loi du la Transformation de la fonction publique. 

La loi de transformation de la fonction publique va impacter l’apprentissage dans les trois fonctions publiques : Étatique, territoriale et hospitalière. La volonté du gouvernement par cette réforme est de lever les obstacles au développement de l’apprentissage. Dans ce cadre, Aurélien CADIOU, président de l’ANAF, a rencontré Olivier DUSSOPT, Secrétaire d’état auprès du Ministre de l’action et des comptes publics.

L’objectif de la rencontre était de mieux percevoir les modifications apportées par le projet de loi et de comprendre les objectifs du Gouvernement sur le développement de l’apprentissage pour le secteur public.

La volonté du Gouvernement est de recruter 10 000 apprentis dans la fonction publique d’État et de permettre une prise en charge à hauteur de 50% des frais de formation par la CNFPT pour la fonction publique territoriale. Les collectivités prendront le reste à leur charge, là où elles devaient parfois financer la totalité.

Des évolutions des contrats des contractuels pourront permettre aux apprentis diplômés de rester dans le secteur public jusqu’à 6 ans puis de passer les concours internes (nécessitant 5 années de service, hors années d’apprentissage).

L’ANAF salue les initiatives de l’État pour développer l’apprentissage dans la fonction publique, notamment territoriale. 

Share This