Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

Les Massive Open Online Courses ou MOOCs sont des cours en ligne généralement gratuits et ouverts à tous sans condition préalable de diplôme. Depuis leur création au sein du MIT (Massachusetts Institute of Technology) en 2001, ils se multiplient, attirent de plus en plus de participants partout dans le monde et sont une formidable opportunité pour qui souhaite apprendre, se cultiver ou acquérir de nouvelles compétences.

Apprendre partout, à tous les âges.
Apprendre partout, à tous les âges.

Les MOOCs offrent l’opportunité extraordinaire pour tout un chacun de pouvoir s’asseoir virtuellement sur les bancs d’écoles prestigieuses : Oxford, Stanford mais aussi en France HEC Paris, le CNAM, le Groupe INSA, Institut Mines-Télécom… En effet, de plus en plus de grandes écoles et d’universités demandent à de prestigieux intervenants, à l’image de Robert Shiller, prix Nobel d’économie en 2013 et professeur à l’université de Yale, de s’investir dans la création de cours en ligne.

Mais pas d’inquiétude à avoir du côté du niveau d’exigence demandé. L’ « esprit » MOOC, c’est « Massive » et « Open », c’est-à-dire ouvert à tous et au plus grand nombre : étudiants, apprentis, salariés, retraités, ou ours en peluche, tout le monde peut participer. L’inscription n’est d’ailleurs pas conditionnée par l’obtention au préalable d’un quelconque diplôme et les sujets sont nombreux et variés : de l’apprentissage du langage HTML 5 à l’Histoire du Québec en passant par des cours de sociologie, il y en a pour tous les goûts. Les pré-requis nécessaires pour pouvoir suivre sans trop de difficultés les enseignements sont généralement indiqués mais n’ont qu’une fonction de conseil. Un internaute n’ayant jamais fait de physique de sa vie mais désirant tout savoir sur la Physique des Cellules solaires au silicium  ne se verra pas refuser l’inscription.

L’accès à une formation de type MOOC est simplissime. En France, Mooc Francophone est le service le plus pratique. C’est un « annuaire » qui recense à ce jour pas moins de 89 formations, la plupart étant hébergées sur le site FUN (France Université Numérique), une plateforme créée en 2013 par le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche dans le cadre d’un plan de 12 millions d’euros visant à développer le MOOC en France. Une fois inscrit, les ressources sont consultables à n’importe quel rythme entre la date d’ouverture du MOOC et la date de fermeture. Pour chaque MOOC est indiqué le temps théorique à consacrer par semaine à l’apprentissage des connaissances mais là encore, l’utilisateur fait comme il veut : il peut passer une vidéo, décider de ne pas répondre aux tests, ne s’intéresser qu’à une partie du contenu proposé… En somme, il est libre.

Un MOOC pouvant rassembler parfois jusqu’à 36 000 personnes, les enseignants et les professionnels qui gèrent le contenu de ces formations ne peuvent pas faire d’accompagnement individuel. C’est pourquoi de nombreux MOOCs sont participatifs : les internautes sont invités à se corriger les uns les autres et les questions liées aux cours sont abordées sur des forums de discussion dédiés, animés par les participants.

Les MOOCs sont donc de véritables atouts pour les apprentis souhaitant acquérir de nouvelles compétences. Néanmoins, ils ne sont pas exempts de tout défaut. Le premier étant que la gratuité est très souvent limitée : la certification faisant parfois l’objet d’une tarification. Le deuxième étant que les MOOCs demandent de l’auto-discipline et une rigueur très importante si l’on veut éviter de décrocher avant la fin. D’après l’Express , seul 2 % à 10 % des participants vont jusqu’à l’obtention d’un certificat.

Enfin, ces MOOCs ne sont pas en France, contrairement aux Etats-Unis , encore bien reconnus par les employeurs. Néanmoins, il y a fort à parier que la généralisation de ce type de formules dans les prochaines années fasse évoluer les mentalités. En attendant, le MOOC reste un excellent moyen pour un apprenti ou un étudiant d’acquérir de nouvelles connaissances en compagnie de professionnels compétents et d’internautes motivés tout en étant un indéniable « plus » à valoriser sur un CV.

Share This