Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

A mi-chemin entre le stage classique et le contrat d’apprentissage, le stage en alternance reste un OVNI pour bon nombre d’entre nous. Quels sont ses avantages ? Ses inconvénients ? Les différences avec un contrat d’apprentissage ? Voici les réponses à toutes tes questions.

Pour qui ?

Le stage en alternance s’adresse, comme son nom l’indique, aux étudiants en alternance. Pour ceux qui n’auraient pas trouvé d’entreprises acceptant un contrat d’apprentissage, ou pour ceux qui souhaiteraient un engagement moins lourd. C’est un stage généralement de longue durée, bien que certaines écoles acceptent un changement d’entreprise en cours d’année si nécessaire.

L’idée est donc que tu suives ton stage comme tu suivrais un contrat d’apprentissage : en alternant les cours et les périodes en entreprise, tout au long de l’année.

Les +

Le stage en alternance est généralement plus simple à décrocher qu’un contrat pro. Les entreprises ont un engagement moins lourd, financièrement comme moralement, et sont donc souvent plus ouvertes à ce type de contrat. Si tu ne te sens pas de devenir salarié à part entière, c’est un moyen de mettre un pied dans l’entreprise en commençant de manière plus progressive (bien-sûr tout dépend de ton entreprise en l’occurrence).

Le stage en alternance permet plus de souplesse dans l’emploi du temps puisque les périodes en entreprise sont négociables : deux jours par semaine, une semaine sur deux, etc. Le nombre d’heures de travail est à définir, alors que le contrat d’apprentissage fixe des horaires maximums réglementaires, souvent appliqués (8 heures par jour pour les apprentis de 18 ans et moins, 10 heures pour les plus de 18 ans, dans la limite des 35 heures hebdomadaires).

Le gros atout du stage en alternance, c’est qu’il peut t’éviter de perdre une année si tu n’as pas pu obtenir de contrat pro en entreprise. Tu peux suivre les cours, faire ton alternance, mais avec une formule un peu différente.

Les –

Le contrat de stage est moins rigide que le contrat d’apprentissage, tu es donc moins bien protégé en tant que stagiaire qu’en tant que salarié. Par exemple, l’entreprise peut mettre fin au stage sans préavis, ce qui est interdit dans le cadre d’un contrat pro.

Au bout d’un certain temps dans l’entreprise, l’apprenti peut avoir droit à des congés. La convention de stage ne les rend pas obligatoires.

La rémunération est à négocier en gardant à l’esprit que le minimum en stage est de 3,60 € de l’heure. C’est souvent inférieur à la rémunération d’un contrat pro (entre 25 % et 53 % du SMIC la première année, 37 % et 60 % la deuxième). Les avantages comme les tickets restaurants ou l’accès aux cantines dépendent du bon vouloir de l’employeur, quand ils sont précisés dans un contrat pro.

Enfin, en contrat d’apprentissage, les frais de scolarité sont pris en charge par l’entreprise. Dans un stage en alternance, l’école peut tenter de négocier leur prise en charge partielle ou totale, mais l’employeur accepte rarement. Dans ce cas, ce sera à toi de payer les frais.

 

Avant de se lancer dans un stage en alternance, il faut bien peser le pour et le contre : souplesse d’organisation, rémunération, engagement personnel. Dans tous les cas, garde cette solution en tête si tu ne trouves pas ton compte en contrat d’apprentissage !

Share This