Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

Ta recherche effrénée d’entreprise pour suivre ta formation en alternance, ton CV et tes nombreuses lettres de motivation t’ont conduit jusque là ! Maintenant, tu t’apprêtes à passer ton premier entretien d’embauche… Et ça serait ballot de le foirer pour une histoire de mastication de chewing-gum ou de tâche de bolognaise sur ta plus belle chemise. Ponctualité, tenue vestimentaire, implication… profite du temps qu’il te reste avant de passer au gril pour te remémorer ces conseils de l’ANAF et éviter l’erreur fatale pour un candidat !

Boulette n°1 : arriver en retard

Grève SNCF, des bus, pneu crevé pour ton vélo ou panne d’essence… toutes les excuses sont mauvaises puisque arriver en retard à un entretien d’embauche, c’est impardonnable. Sois avant tout poli et ponctuel et, en cas de retard, présente tes plus plates excuses pour rattraper le coup et ne pas passer pour un mal élevé.

Boulette n°2 : négligé, détente, extravagant… les looks à oublier

Tu vas avoir du mal à paraître sérieux et impliqué en jean troué, survêtement, baskets ou talons hyper compensés. Sans en faire trop en adoptant la technique du costume/tailleur (sauf si ton futur métier le nécessite, évidemment !), le recruteur doit remarquer que tu as fait un effort jusque dans ta tenue. Opte pour des vêtements dans lesquels tu es à l’aise, mais laisse les looks négligés ou extravagants au placard.

Boulette n°3 : se la péter

Si tu sais déjà tout, c’est que tu n’as rien à apprendre. Et lors d’un entretien d’embauche, les candidats arrogants ne vont jamais bien loin. Au contraire, parle modestement de ton précédent parcours comme d’opportunités enrichissantes, comme une expérience professionnelle que tu veux compléter en rejoignant cette entreprise en particulier. Et surtout montre que la société avec laquelle tu veux suivre ta formation t’intéresse, c’est super important : pose des questions sur ton futur travail, sur le fonctionnement de l’entreprise, ce que tu vas apprendre, etc.

Boulette n°4 : parler « vacances » et « argent »

Tu n’as pas encore travaillé une minute dans ta future entreprise et tu voudrais déjà savoir combien tu vas gagner et quand tu vas pouvoir te reposer… Il s’agit des deux questions à bannir quand tu fais face à un recruteur, pour éviter de passer pour un tire-au-flanc. Ce qui t’intéresse, et tu dois le montrer lors d’un entretien d’embauche, c’est le métier que tu vas apprendre, comment va se dérouler ta formation, comment tu vas évoluer au sein de ta future entreprise, etc.

Boulette n°5 : ne pas avoir préparé de questions

C’est la fin de l’entretien d’embauche, le recruteur te demande si tu aimerais savoir quelque chose de plus sur ton travail, l’entreprise ou autre et… « Non, c’est bon, à bientôt j’espère ! » Aie, la personne avec qui tu avais rendez-vous essayait juste de voir si tu étais un candidat impliqué, qui connaît assez bien l’entreprise mais qui veut en approfondir sa connaissance ! Montre que tu es plus qu’intéressé par le poste en demandant des précisions sur l’organisation de la société, qui fait quoi autour de toi, comment les alternants qui t’ont précédé s’en sont sortis…

Bon, tu l’auras compris, l’essentiel lors d’un entretien d’embauche, c’est de paraître naturel, impliqué en posant des questions et de connaître l’entreprise où tu mets les pieds ! Il ne faut pas non plus être trop stressé, car un recruteur qui te voit paniquer en entretien se demande comment tu vas gérer une situation critique dans ton travail… Tu ne joues pas ta vie en entretien, surtout si tu as approché plusieurs sociétés qui sont intéressées par ton profil, multiplie les contacts !

Source image : thedailyenglishhow.com

Share This