Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

Tu as signé un contrat d’apprentissage avec émotion, ambition et excitation ; tu te sentais prêt à apprendre un métier, obtenir un diplôme et de l’expérience pour ton avenir professionnel. Sauf que, quelques temps plus tard, c’est la désillusion. Ton passage en entreprise se passe tellement mal, que tu envisages même de laisser tomber. Avant de tout envoyer valser, l’ANAF t’explique comment trouver une solution !

1/ Identifier le ou les problèmes

Avant toute chose, tu dois savoir que tu es loin d’être le seul à mal vivre ton alternance. Au contraire même, il s’agit d’un cas de figure plutôt fréquent ! Démarrer un contrat d’apprentissage constitue un énorme bouleversement, la vie change complètement : les codes professionnels sont différents du cadre purement scolaire auquel tu étais habitué, le rythme s’accélère et change tout le temps selon que tu es en entreprise ou en cours… Il est donc normal de rencontrer parfois certaines difficultés qui sont, en réalité, loin d’être insurmontables !

Si tu veux parvenir à régler ces soucis, il va d’abord te falloir identifier le ou les problèmes, et les formuler. Le mieux est de faire une liste de ce qui ne va pas pour parvenir, au mieux, à l’exprimer.

Le problème concerne-t-il les missions qui te sont attribuées ? As-tu du mal à les comprendre ? À les exécuter ? Peut-être ces missions ne correspondent-elles pas à ta formation, peut-être ne sont-elles pas suffisamment nombreuses ou inversement ? Beaucoup trop concrètes ou pas assez ?

Rencontres-tu des difficultés avec ta hiérarchie ? Le courant ne passe pas avec ton tuteur, ou tu es en conflit avec certains de tes collègues ou responsables ? As-tu de la peine à t’intégrer à l’équipe, ou bien encore, as-tu l’impression de n’être pas suffisamment encadré dans les missions qui te sont confiées et dans ta formation ?

S’agit-il d’un problème d’intérêt ? As-tu le sentiment de t’être trompé de voie, et de ne pas du tout aimer ce que tu fais ?

2/ Trouver les raisons de ces problèmes

Une fois identifiés, il te faudra trouver les raisons de ces problèmes. Tu vas devoir beaucoup réfléchir. Et même si tu as, à première vue, le sentiment que les causes proviennent de ton entreprise, de ton tuteur ou de tes collègues, tu dois aussi te demander quels sont tes torts, à toi. Quelle que soit la situation, sache que tu as probablement aussi une part (plus ou moins importante) de responsabilité dans les ennuis que tu rencontres aujourd’hui.

Commence par te demander si tu es un employé exemplaire : es-tu toujours à l’heure ? Ta tenue de travail est-elle toujours appropriée et nickel, de même que ta coiffure, ton rasage, ton maquillage ?

Qu’en est-il de ton comportement ? Es-tu suffisamment attentif ? Souriant ? Positif ? Es-tu discret, à l’écoute et concentré ?

Comment se passe l’exécution des tâches qui te sont confiées ? As-tu le sentiment de remplir correctement et dans les temps les missions que tu dois accomplir ? Ou penses-tu au contraire que tes résultats sont en-deçà des attentes de l’entreprise ?

Une nouvelle fois, souviens-toi que le cadre professionnel est tout à fait différent du cadre scolaire dans lequel tu as évolué jusqu’ici. Il demande plus de rigueur, tu as moins le droit à l’erreur, et tes responsables hiérarchiques sont bien plus exigeants avec toi que ne le sont tes professeurs, et c’est normal : c’est à toi, de savoir t’y adapter.

3/ Résoudre les problèmes

Après avoir identifié les problèmes que tu rencontres, ainsi que leurs causes, tu as tout intérêt à ne pas laisser traîner cette situation. Entame au plus vite un dialogue avec ton tuteur, pour la désamorcer. Le mieux est de lui demander un entretien, au cours duquel tu expliqueras, dans l’ordre : ce qui te pose problème, ce qui te semble être de ta responsabilité et la manière dont tu envisages d’y remédier, et enfin, ce qui te semble être de la responsabilité de ton entreprise ou des personnes qui t’encadrent.

À titre d’exemple, sache que 90 % des ruptures de contrats d’alternance sont dues au fait que l’apprenti ne réalise pas correctement sa mission. Tu dois donc te placer dans la position de celui qui veut s’améliorer, en posant carrément la question à ton tuteur.

Le dialogue permet généralement de régler la plupart des conflits, de dissiper les éventuels malentendus, et de repartir sur de bonnes bases. Ton employeur appréciera toujours que tu aies fait la démarche de venir lui parler : cela prouve que tu es, en effet, quelqu’un de responsable et mature.

Si cette solution ne suffit pas, tu peux alors te tourner vers ton CFA. Les responsables de ta scolarité ont, eux aussi, l’habitude de ce genre de situations. Ils te délivreront de précieux conseils, et éventuellement, mettront en place une médiation avec ton employeur.

Enfin, si toutes ces solutions ont été explorées et que rien n’a fonctionné, que tu n’en peux plus et que tu es sur le point de craquer, tu pourras toujours négocier une rupture de contrat.

Quels que soient les problèmes que tu rencontres, n’oublie jamais trois choses : tu es peut-être en partie responsable de ces difficultés, tu as toujours la possibilité de t’améliorer, et tu dois systématiquement instaurer un dialogue avec ton employeur et/ou ton tuteur pour les résoudre.

Share This