Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

Les réseaux sociaux professionnels, un exercice particulier sur lequel tout peut vite déraper ! Une mauvaise photo, une coquille dans ta description, et les recruteurs zappent. L’ANAF te propose un petit récap’ des erreurs à éviter, pour gérer au mieux ta recherche d’emploi et ta vitrine web !

Gérer tes réseaux sociaux pro et friends de la même manière

Pour ne citer que les plus connus, on ne se vend pas sur Linkedin comme on se vend sur Facebook. Tout d’abord, oublie la photo de ta dernière soirée déguisée et opte pour une photo soft. Inutile de te prendre en costard avec l’air sérieux, une jolie photo de toi, l’air avenant, habillé sobrement, suffit pour montrer que tu es LA personne de la situation.
Il faut également adapter ton discours : oublie le langage SMS et les abréviations. Ne tombe pas non plus, à l’inverse, dans un langage hyper soutenu et commercial. C’est comme pour la photo, on fait sobre, simple, mais efficace.

Compléter ton profil à la va-vite

Une grosse erreur serait de penser qu’une fois ton nom et ton poste actuel rentrés, c’est terminé. Les recruteurs veulent pouvoir juger d’un profil complet, connaître ton parcours, tes motivations et compétences. Aussi, si tu ne fais pas de présentation ou ne détaille pas ton CV avec des mots clés et des phrases courtes, les moteurs de recherche n’arriveront pas à lier ton profil à ton secteur d’activité. Ainsi, tu risques de diminuer fortement tes chances d’apparaître dans les recherches des employeurs. Prends donc le temps de créer un beau profil, qui donne envie et qui exprime clairement ton parcours, pour pouvoir être rapidement identifié et remarqué.

Consulter ton compte une fois par an

Pour montrer que ta recherche est active et que tu es quelqu’un de dynamique, il ne faut surtout pas laisser tes demandes de contact et tes messages sans retour. Garde un œil sur tes comptes pour pouvoir répondre rapidement. Une autre façon d’être actif sur les réseaux sociaux professionnels c’est les groupes par centre d’intérêts et secteurs d’activité. Participer aux débats, commenter les actualités, c’est montrer que tu t’intéresses aux sujets. Un profil qui affiche « dernière connexion il y a trois mois » n’encourage pas la prise de contact.

Changer de discours selon les sites

Tu sais qu’enjoliver un peu ton niveau d’espagnol peut faire pencher la balance en ta faveur ? Certes, c’est commun d’adapter son CV à l’entreprise que l’on vise, mais assure-toi de garder un fil conducteur entre les supports. Il est courant que les recruteurs vérifient les informations du CV sur les réseaux sociaux pro. Le mensonge passe très mal lors de processus d’embauche, alors même si tu n’en es pas là, attention si tu enjolives un peu. La cohérence passe aussi par les groupes auxquels tu adhères. Si ton profil est plutôt commercial, ne vas pas te mettre dans des groupes orientés industrie et agriculture. Consulter un profil membre de tous les groupes, et qui comptabilise 3 000 amis tous secteurs confondus, ça conduit le recruteur à penser que tu ne sais pas ce que tu veux.

Tu maîtrises maintenant les réseaux sociaux pro, mais gères-tu ta vitrine web aussi bien ? Retrouve nos conseils ici : Pour trouver une alternance, je soigne ma visibilité en ligne.

Share This