L’Association Nationale des Apprentis de France a organisé le 18 novembre la deuxième édition de « La rentrée de l’apprentissage« . Un après-midi qui nous a permis d’échanger avec des experts de l’apprentissage, un an après l’entrée en vigueur de la loi AvenirPro du 5 septembre 2018 engendrant de nombreux changements pour les acteurs de la formation. Près de 150 participants ont pu assister aux trois tables rondes, réunissant une dizaine d’experts.

Antoine Frérot, PDG de Veolia et Olivier Carlat, directeur formation de Veolia, a débuté l’événement en souhaitant la bienvenue à tous dans les locaux du siège de Veolia, suivi de l’ouverture par Aurélien CADIOU, Président de l’ANAF.

Les apprentis et leurs parcours étaient cette année au coeur des réflexions. Nous avons particulièrement échangé sur les raisons pour lesquelles l’apprentissage est un levier de lutte contre l’exclusion à différents niveaux.

Notre gouvernement a permis de valoriser l’apprentissage. Un virage radical a été pris pour permettre aux jeunes une orientation choisie !

Patrick Toulmet

Délégué interministériel , Ministère du travail

Table ronde Comment mettre à profit les changements qui émanent de la réforme pour repenser l’orientation vers l’apprentissage? 

 

Cette table ronde a réuni Patrick Toulmet, délégué interministériel au développement de l’apprentissage dans les QPV, Frédéric Delattre, Responsable national du projet « Apprentis Volontaires » de l’AFEV et Valérie Deflandre, conseillère au CIDJ.

Ils ont pu échanger sur différents enjeux liés à l’orientation : comment favoriser la poursuite d’études en apprentissage notamment pour des publics éloignés de l’emploi ? 

Nous avons pu écouter le témoignage d’Anthoumani, un apprenti qui a bénéficié d’un des dispositifs de la réforme : la prépa-apprentissage avec le programme « Apprentis Volontaires » de l’AFEV. 

 

Table ronde Comment assurer un meilleur accompagnement des apprentis suite aux nouvelles dispositions ?

 

Cette table ronde a donné la parole à Guillaume Houzel, inspecteur d’académie en charge d’une mission sur l’apprentissage, Nathalie Leprat, responsable du réseau 2APH, Dominique Ledogar, auteur de l’ouvrage « Apprentissage : ce que veulent les jeunes et les entreprises » et Anne Dorosario, médiatrice de l’apprentissage à la CMA Hauts-de-France.

Nous avons abordé le sujet de l’accompagnement des apprentis tout au long de leur parcours et de deux dispositifs d’accompagnement qui émanent de la réforme : les médiateurs de l’apprentissage et la présence de référents handicap obligatoire dans tous les CFA. En quoi ces dispositifs permettent-ils un meilleur suivi des apprentis et d’éviter, entre autre, certaines ruptures anticipées de contrats ? 

 

Tous ceux qui errent ne sont pas toujours perdus, il est important de laisser l’orientation se construire

Guillaume Houzel

Inspecteur général, Education nationale

Table ronde Quels sont les enjeux de la libéralisation de la création de CFA pour les actuels et futurs établissements ?

Renaud Damesin, directeur des projets de The Adecco Group, Patrice Guezou, directeur général de Centre Inffo, Véronique Mort, directrice formation de Carrefour France et Emilie Marchand, directrice de l’offre de services et innovation pour l’Opcommerce ont pu échanger sur la libéralisation de la création de CFA. 

L’orientation et l’information apparaissent en effet essentielles au vue des problématiques de “sourcing” de l’apprentissage que connaissent actuellement les entreprises, particulièrement dans les branches « en tension”. L’une des réponses à cette problématique est celle de la possibilité de création de CFA d’entreprise amenée par la réforme. 

 

Clôture

Antoine Foucher, directeur de cabinet de la Ministre du Travail, a clotûré cet après-midi d’échanges en rappelant les axes de la réforme. 

Guillaume Gomez, chef des cuisines de l’Elysée et parrain de l’ANAF est lui aussi intervenu pour témoigner de son expérience d’ancien apprenti et d’actuel maître d’apprentissage. 

La dynamique de la réforme est majeure : Le système a été refondu, les acteurs de l’emploi et de la formation s’y sont impliqués, les jeunes ont aussi reçu le message, l’apprentissage change d’image

Antoine Foucher

Directeur de cabinet, Ministère du travail

Share This