Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

Depuis ton plus jeune âge, tu es un habitué des podiums, des médailles et ta collection de coupe ferait pâlir n’importe quel sportif amateur. Normal, parce que tu es une machine à gagner depuis que tu es gamin ! Maintenant, on te demande de faire un choix entre les études et le sport mais tu veux poursuivre les deux, et même en décrochant ton diplôme en alternance. L’ANAF te donne quelques pistes pour trouver une formation adaptée à tes besoins et enchaîner sur de nouvelles victoires !

Renseigne-toi auprès du CREPS de ta région

Non, le CREPS, ce n’est pas le nouveau goûter à la mode dans les cours de récré. Les Centres de ressources, d’expertises et de performances sportives sont implantés un peu partout en France et il y en a forcément un près de chez toi. Ils accueillent des sportifs de haut niveau (SHN) pour qu’ils s’y entraînent… mais aussi pour leur proposer des formations !

Au CREPS, tu vas pouvoir obtenir soit un brevet professionnel (BP), un diplôme d’Etat ou un diplôme d’Etat supérieur dans le domaine de la Jeunesse, de l’Education populaire et du Sport, que tu décrocheras en alternant entre des cours théoriques et une mise en pratique dans des structures sportives. Ces brevets et diplômes d’Etat font l’objet d’une spécialité que tu choisiras en fonction de ta discipline de prédilection. On ne te demandera pas de devenir maître-nageur si tu es une bête en cyclisme, rassure-toi, mais ces formations t’apprennent des métiers comme celui d’animateur, d’entraîneur, de préparateur physique, de directeur de structure sportive avec la mention du sport dans lequel tu es brillant !

Bon plan : la liste des CREPS de France !

Les CESNI et le CFA Université et Sport sont faits pour toi

Et d’ailleurs c’est vrai que les établissement de l’enseignement supérieur qui proposent des formations en alternance spécialement conçues pour les sportifs de haut niveau… ça ne court pas les rues ! Le CREPS, c’est pas forcément ton truc et tu ne vises pas non plus une école d’ingénieur comme l’INSA (réputée pour accueillir des SHN). Ce que tu veux, c’est suivre ta formation en alternance et continuer à soulever des coupes ! Mais des établissements comme le CESNI, à Chambéry, en Savoie, ou le CFA Université et Sport, à Paris, sont là pour redresser la barre et dispensent des diplômes en alternance spécialement adaptés aux champions comme toi !

Au CESNI (Centre d’études des sportifs nationaux et internationaux), tu peux passer en alternance un DUT « techniques de commercialisation » ou une licence professionnelle « commercialisation des produits et services sportifs ». Pour intégrer cette école, tu dois avoir le bac et être classé parmi les dix meilleurs Français dans ta catégorie d’âge (pour les sports individuels) ou jouer dans un club des catégories 1, 2, ou 3 (pour les sports collectifs).

Au CFA Université et Sport, tu seras recruté sur dossier sur le site www.admission-postbac.fr, avant de passer un entretien sur place. Le CFA propose au bachelier sportif de haut niveau que tu es de passer, en alternance évidemment, un DUT « gestion des entreprises et administration », ainsi qu’une licence professionnelle « entrepreneuriat » quant à elle accessible à bac+2 (après ton DUT, par exemple !). Encore mieux, car il faut savoir que le CFA porte bien son nom et accueille des apprentis qui veulent apprendre un métier, et ce quel qu’il soit (artisanat, commerce, industrie, etc.) ! Pour l’intégrer, tu as donc juste à signer un contrat d’apprentissage avec ton futur employeur et ensuite l’école aménagera ton emploi du temps pour que tu puisses apprendre, t’entraîner et gagner !

Pas facile, comme tu vois, de t’entraîner comme un futur médaillé olympique, d’aller en cours et ensuite d’apprendre un métier en entreprise ! Mais comme ta motivation dans le sport comme dans tes études est inébranlable, on ne doute pas une seconde que tu arriveras à décrocher cette nouvelle victoire !

Share This