Cet article est ancien. Les informations présentées peuvent ne plus être à jour !

En déclarant sur France Inter le 17/5 dernier qu’il souhaite passer l’apprentissage sous statut scolaire, Vincent Peillon envisage de priver les apprentis d’un des principaux leviers de leur apprentissage. Il déclare  « veiller à ce que l’apprentissage soit sous statut scolaire ». « L’école n’est pas faite pour produire des différences entre les jeunes, mais pour produire du commun. Nous allons les réunir. Ce sera un des grands axes de la réforme sur les lycées professionnels, techniques et généraux ».

À l’heure où les recherches en pédagogie de l’alternance montrent que le statut même de salarié procure aux jeunes une source indispensable de motivation pour apprendre en alternance, cette décision porte un coup à la sécurisation du parcours de nombreux jeunes.

L’ANAF considère qu’en souhaitant « globaliser » le statut des apprentis dans un cadre uniquement scolaire, le problème de la motivation des jeunes pour apprendre et de la sécurisation de leur parcours ne sera pas traité, il sera même aggravé.

L’ANAF propose au ministre de l’Éducation de l’associer à une réflexion sur les leviers de la motivation des jeunes en alternance, à partir des meilleures pratiques observées en pédagogie de l’alternance. Elle considère qu’il est urgent de s’inspirer de ces pratiques, même si elles sont encore peu répandues. Parmi elles, figure précisément l’exploitation de l’identification du jeune à son entreprise pour déclencher l’envie d’apprendre, le lien étroit entre un enseignement et un travail productif, entre un discours sur les valeurs et son application dans le monde réel… Certes, le statut de salarié n’est pas le seul levier pour motiver les jeunes, mais il se trouve à la croisée des chemins de la qualité de l’alternance qui est un enjeu crucial pour la jeunesse dans les années à venir. Cette qualité garantira une véritable égalité des chances « dans l’envie d’apprendre » pour la jeunesse et un juste accès à l’éducation pour tous. Or, la jeunesse et la justice sont les deux priorités du nouveau président François Hollande pour son quinquennat.

 

A propos de l’ANAF

L’ANAF est une association de Loi de 1901 a but non lucratif, crée le 22 novembre 2010 par un collectif de jeunes issus de formations en alternance qui a pour but :

–          INFORMER : Promouvoir l’alternance de manière générale

–          FORMER : Défendre les conditions des apprentis, les aider dans leurs recherches.

–          RASSEMBLER : Créer des ateliers et des groupes de travail pour proposer un livre blanc

–          VIE ETUDIANTE : Développer la vie étudiante des apprentis

http://www.a-n-a-f.frcontact@a-n-a-f.fr

Contact presse : Fabiola CANARD – Attachée de presse – 06 78 74 02 27 – fjcanard@gmail.com
Cyrille Mauchamps ­– Porte Parole – 06 26 35 19 54 – morgan.marietti@gmail.com

Share This