function custom_widget_featured_image() { global $post; echo tribe_event_featured_image( $post->ID, 'thumbnail' ); } add_action( 'tribe_events_list_widget_before_the_event_title', 'custom_widget_featured_image' );

Suite aux mesures annoncées par le Gouvernement, les centres de formation sont fermés. Les apprentis doivent suivre les cours à distance pendant les périodes initialement prévues à l’école et se rendre en entreprise pendant les périodes initialement prévues en entreprise. Suite aux dispositions prises par le Ministère de l’Education Nationale, l’ANAF demande au Ministère du Travail la mise en place automatique du chômage partiel pour les apprentis mineurs durant leurs périodes de présence en entreprise.

Les apprentis mineurs sont des adolescents comme les autres

Le Ministère de l’Education Nationale expliquait le 12 mars sur son site les mesures de fermeture pour les écoles et formation infra-bac : “La fermeture des écoles, collèges et lycées se justifie par la difficulté à faire respecter les gestes barrières recommandés par les autorités sanitaires par des collectifs d’enfants et d’adolescents.” Les CFA sont fermés depuis le 16 mars 2020, les apprentis devant se rendre suivre les cours en ligne si disponibles, en télétravail et se rendre en entreprise durant les périodes prévues initialement par leur planning annuel. Un certain nombre d’apprentis mineurs continuent à se rendre en entreprise, n’ayant pas des postes permettant le télétravail.

Afin de protéger les apprentis mineurs, leur famille, leurs collègues de travail ainsi que toutes les personnes avec qui ils pourraient être en contact, et en cohérence avec les constats du Ministère de l’Education Nationale, l’Association Nationale des Apprentis de France a demandé ce jour à la Ministre du Travail de mettre en place le chômage partiel de manière systématique pour tous les apprentis mineurs ne pouvant être en télétravail.

CONTACT PRESSE

Nicolas PETERS  · nicolas.peters@anaf.fr · 06 42 64 62 09

Share This