loader image

L’ANAF a été alertée fin 2020 par plusieurs jeunes en formation sans employeur, concernant des paiements de frais de formation. L’association a dès lors engagé un travail visant à comprendre les situations rencontrées et les pratiques des CFA concernées. Plusieurs dérives ont été constatées et ont particulièrement attiré l’attention de l’ANAF.

Des dérives coûteuses pour les jeunes

Des dérives récurrentes ont été constatées : des frais d’inscription, très élevés, conditionnant parfois l’accès à l’accompagnement pour la recherche d’entreprise, ou indispensables pour réserver sa place dans la formation. Il y a parfois même des contrats engageant les jeunes à payer l’intégralité des frais de formation, soit plusieurs milliers d’euros, après une certaine date si aucun employeur n’est trouvé. Les contrats sont souvent complexes et ambigus. Pourtant, tout cela ne devrait pas exister pour les (futurs) apprentis, pour lesquels la formation est entièrement financée par l’employeur. Les premières informations récoltées laissent penser que ces pratiques sont basées sur un système de “basculement initial – apprentissage” qui profite du manque de réglementation dans les procédures d’admission et le passage du statut d’étudiant au statut d’apprenti.

 

Des problématiques évoquées avec Matignon

Suite aux premiers constats et à des problématiques plus générales rencontrées, l’ANAF a demandé à Matignon et au Ministère du Travail, via des propositions remises en décembre 2020, à ce qu’une régulation des pratiques des CFA soit mise en place.

 

L’ANAF prévoit une campagne d’information

Ces pratiques mettent de nombreux jeunes dans des situations financières compliquées. Certains, trop peu préparés à la lecture de contrats et faisant confiance au CFA, se retrouvent dans des situations difficiles, pouvant aller jusqu’au surendettement. C’est pourquoi, en cette période d’orientation et suite à l’ouverture de Parcoursup, l’ANAF prépare une campagne d’information à destination des jeunes afin de leur permettre de s’engager dans un processus de formation en ayant connaissance de leurs droits.

Share This