La crise sanitaire impacte les jeunes dans leur période d’orientation et de recherche de contrat d’apprentissage. Les CFA sont perturbés dans leur sourcing et les entreprises freinent leurs recrutements. Le risque de voir les chiffres de l’apprentissage diminuer est important. Afin de contrer cela au maximum, l’ANAF a envoyé ce jour treize propositions à la Ministre du Travail.

 

Un travail commun proposé

En amont des propositions effectuées, l’ANAF a proposé au Ministère du Travail la mise en place d’un groupe de travail dédié à la création d’un plan de relance de l’apprentissage, qui serait composé de l’ensemble des acteurs de la formation. Le MEDEF, l’U2P, la CPME, Jean Arthuis, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat France, le GAN France et les MFR se sont joints au courrier actant cette demande envoyé le 27 avril 2020. 

Pour l’association, il serait indispensable de réunir tous les acteurs pour décider de mesures adaptées à l’ampleur de la crise et à la situation de tous (apprentis, centres de formation et employeurs). Des mesures fortes doivent être imaginées, pour que l’apprentissage ne connaisse pas de crise qui aurait des répercussions sur l’insertion des jeunes à court et à long terme, et donc, sur l’emploi en France.


Treize propositions pour soutenir l’apprentissage 

L’ANAF est convaincue que l’apprentissage est vecteur de développement et de dynamisation économique. Les enjeux majeurs à prendre en compte dans le plan de soutien seront les suivants :

  • assurer la continuité des parcours des actuels apprentis et l’insertion des apprentis sortants ;
  • assurer l’orientation vers l’apprentissage ;
  • soutenir le recrutement de nouveaux apprentis en accompagnant le secteur privé et public ;
  • garantir le maintien des financements pour les centres de formation et la stabilité économique des apprentis.

Les propositions, adaptées à ces enjeux, ont été envoyées ce jour à la Ministre du Travail. L’ANAF espère que le Ministère construira ses mesures à l’aide des propositions émanant de chacun des acteurs de l’apprentissage, à défaut d’avoir mis en place ce groupe de travail qui aurait permis d’établir un plan de relance concerté.

 

CONTACTS PRESSE

Aurélien CADIOU – Président aurelien.cadiou@anaf.fr – 06 81 56 12 47

 

Share This