loader image

Le Premier Ministre a annoncé hier le maintien de l’aide au recrutement d’apprentis jusqu’à la fin de l’année 2021. Si le surcoût engendré par la mesure aurait pu être limité selon l’ANAF, l’association salue grandement l’engagement du Gouvernement et a grand espoir de voir la dynamique de l’apprentissage maintenue à la Rentrée 2021 – 2022.  Devant ces annonces, l’ANAF appelle les entreprises à s’engager pleinement. Les membres de l’association restent par ailleurs inquiets quant à l’avenir des jeunes inscrits en formation et n’ayant pas trouvé d’employeur. Ils seront contraints, d’ici quelques jours, de quitter leur formation et ne pourront pas profiter de cette mesure.

Une mesure saluée par l’ANAF, qui encourage les entreprises à s’engager pleinement

Le devenir de l’aide exceptionnelle au recrutement d’apprentis était attendu. Le renouvellement montre un engagement fort du Gouvernement pour maintenir un niveau de recrutement en apprentissage élevé. Ce prolongement permettra à de nombreux jeunes, en période d’orientation, de s’engager dans cette voie, sans avoir la crainte de ne pas décrocher de contrat d’apprentissage. L’ANAF salue ainsi la prolongation décidée par le Gouvernement. Comme en juin 2020, en échange de ce coup de pouce conséquent pour les employeurs, l’ANAF attend que les entreprises s’engagent durablement. Cet engagement doit aller au-delà du simple recrutement : avec un accompagnement de qualité des apprentis tout au long de leur parcours et dans le développement de leurs compétences. La quantité ne doit pas primer sur la qualité.

De fortes inquiétudes subsistent pour les futurs apprentis sans contrat

Un sujet reste toujours sans réelle réponse : les jeunes inscrits en formation depuis la rentrée 2020 et n’ayant pas encore trouvé d’employeur. Ils seraient encore 25 000. Nombre d’entre eux devront quitter leur centre de formation d’ici quelques jours. Une situation désespérée pour ces jeunes qui croyaient en l’apprentissage. Ils ne pourront pas aller au terme de leur formation, ne pourront pas accéder aux prochains niveaux et ne profiteront pas de ces nouvelles annonces. Il est nécessaire de trouver une solution concrète pour eux afin d’éviter le risque accru de ruptures de parcours. L’ANAF demande à ce que tous les jeunes puissent terminer leur année de formation au sein de leur CFA, leur offrant ainsi une dernière chance de concrétiser leur projet d’orientation professionnelle.

Contact presse

Aurélien CADIOU
Président
aurelien.cadiou@anaf.fr

Share This